PREMIER CHANTIER ECOLE A SOMMERAIN

FORMATION EN MACONNERIE EN PIERRE SECHE


Organisateurs : GAL Pays de l'Ourthe en collaboration avec le Parc Naturel des Deux Ourthes et l'Institut provincial de la Formation de la Province de Luxembourg dans le cadre de la programmation européenne LEADER.

Partenaire : Service Travaux de la commune de Houffalize

Formateur : Roland Sac, du centre formation du Forem de Libramont

Stagiaires :

  • Marylène Crémer, habitante de Houffalize,
  • Alain Collard, Alain Parmentier et Frédérick Guidi, ouvriers à La Roche,
  • Michael Degand, habitant de Chéoux,
  • Rémy Geradin, habitant de Filly (Houffalize),
  • Bernard Jardon, entrepreneur Parcs & Jardins, Dinez (Houffalize),
  • Gérard Otto, habitant de Houffalize,
  • Dimitri Son, habitant de Sommerain (Houffalize),
  • Eric Thioux, entrepreneur Aménagements extérieurs, Tohogne (Durbuy)

Généreux donateur de pierre : Jean-François Cara, habitant de Sommerain

LUNDI


Dès 12h30, les stagiaires sont déjà en action sur le terrain après une demi-journée de théorie intense et une présentation sur la notion de patrimoine rural par la MUFA.

D'abord, le démontage du mur jusqu'à la fondation : c'est un travail fastidieux mais indispensable à la restauration d'un mur.  Nous en profitons pour découvrir comment les pierres sont "entrelacées", pour constater combien la base du mur est large, comment la force des racines "détruisent"...

Tout en démontant le mur, les pierres sont triées selon leur taille et leur forme :

  • un tas de petites pour le calage,
  • un tas de moyennes pour le remplissage,
  • un tas de grandes pour les pierres de liaison.

Les belles grandes pierres de la couverture sont soigneusement mises de côté.  Le triage des pierres n'est pas une étape préparatoire facultative, elle facilitera la recherche de la pierre "idéale" durant la mise en oeuvre. Le chantier s'organise alors que la pluie retarde le travail !!!

 

 retour en haut de page

 

MARDI


Deux tâches importantes prioritaires sont fixées :

  • la préparation de la fondation
  • et le dimensionnement du mur.

Elles doivent être réalisées ce matin !

Voilà le niveau de l'ancienne fondation brossé, prêt à être examiné.  Après vérification de la stabilité de chaque pierre de la fondation, une partie s'avère être le bon sol, extrêmement stable, ferme et bien incliné.  Le remontage peut donc commencer sans tarder.

Par contre, l'autre partie du mur nécessite la consolidation de la fondation à l'aide de grands moellons plats aussi épais que ceux en place!!!

La recherche et le placement de moellons de fondation démarrent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à nu de l'ancien niveau de fondation - Consolidation de l'ancien niveau de fondation

Simultanément, le dimensionnement du mur est traité.

Application pratique de la théorie "mais qu'est-ce qu'il a dit hier le formateur ?  Ah oui..."

La dimension de la base du mur et le fruit du mur sont choisis en fonction

  • des paramètres du terrain,
  • la pente du talus,
  • la nature du sol,
  • le type de pierre,
  • et la hauteur du mur.

Après réflexion, la base aura 60 cm et le fruit 8%.

Dès lors, il ne reste plus qu'à mettre en place cordeaux et gabarits afin de remonter le mur en respectant le fruit et l'horizontalité.

Ca commence à monter !

Et ça monte, ça monte... sous l'oeil avisé et sur base des conseils du formateur.

Le travail d'équipe s'organise, la technique s'apprivoise et la bonne humeur s'installe ...

Quelques règles de base déjà bien comprises et appliquées :

Mise en oeuvre par lits successifs, horizontalité des lits

 

Croisements des joints dans la profondeur du mur

 

Insertion régulière de pierre de liaison, longue pierre qui s'enfonce dans la profondeur du mur

 

Respecter le gabarit (inclinaison du mur) et des cordeaux.

 

Le plaisir du travail bien fait !  Les stagiaires admirent leur réalisation, le formateur la commente, procède à un débriefing de l'apprentissage de la journée et donne des conseils judicieux à appliquer dès le lendemain.

 retour en haut de page

MERCREDI


Comme les stagiaires apprennent vite et bien, la restauration du mur progresse vite et bien aussi !

Pour augmenter la difficulté technique, il est décidé de prolonger le mur de soutènement le long de la rampe d'accès.  Le service Travaux de Houffalize vient à la rescousse pour creuser les tranchées pour les fondations de ces nouveaux murs.

 

Alors commence

  • les préparatifs,
  • les traces au sol
  • et la mise en place du gabarit et des cordeaux.

La réalisation de la semelle, premier lit de pierre, peut démarrer.  Attention, ces pierres de fondations doivent être stables sans calage !  Pour tester la stabilité de la pierre, rien de plus simple, il suffit de se mettre debout sur la pierre.

Ces préparatifs relatifs aux nouveaux murs ne monopolisent pas l'ensemble des stagiaires et de ce fait, le remontage du mur progresse à vive allure...

Au niveau du chaînage d'angle, la pose de la couverture, dernier lit de pierre, s'annonce !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

retour en haut de page

 

JEUDI


Tout le monde s'active.  Ca roule !  Chacun s'attelle à son "morceau" de mur.

Même si la technique devient "intuitive" et les bonnes pratiques bien intégrées, le formateur veille et corrige les gestes des stagiaires.

 

On cherche la bonne pierre pour caler !   Mise en oeuvre solide du chaînage d'angle

L'arrondi se forme en calant chaque pierre.  Pose de la couverture et test de stabilité !

On cherche encore LA pierre pour caler ou qui s'imbriquera à merveille, telle une pièce de puzzle, à côté et au-dessus des autres pierres.  La maçonnerie en pierre sèche nécessite donc du temps et de la patience.

Une pierre posée est une pierre calée : c'est la règle fondamentale de la maçonnerie en pierre sèche.  Quels que soient sa taille et son rôle dans la mise en oeuvre du mur, chaque pierre doit être soigneusement calée : pierre de fondation, remplissage, boutisse, couverture...

Ce jeudi était organisé une action de sensibilisation - Chantier ouvert - pour accueillir les habitants et les futurs stagiaires.  C'était l'occasion de découvrir les gestes d'autrefois en observant les stagiaires en pleine action maîtrisée.

Un des murs est terminé ce jeudi !

 retour en haut de page

VENDREDI


C'est donc sous la pluie que se terminera ce premier chantier-école !

Pain-saucisse pour fêter dignement la fin de la restauration du mur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est l'occasion de débriefer et de procéder à l'évaluation en toute convivialité !

 

Une équipe très fière de présenter leur réalisation aux membres de l'AG qui fut organisée cette année à Sommerain !

 retour en haut de page